fbpx

Conseil de l’église

Bruno Castelot

Pasteur principal et son épouse Elizabeth

Élevé au sein d’une famille de tradition catholique non pratiquante, c’est à l’âge de 17 ans que je découvre le renouveau charismatique catholique avec la possibilité de vivre une véritable relation intime avec Dieu, la joie de la louange et de l’adoration, la relation fraternelle, ainsi que la possibilité d’impacter mon environnement par une vie de foi.

En 2005 nous avons rejoint l’église du Plein Évangile de Douai.

C’est en 2008 que je fis cette prière:

Père je ne t’ai pas donné ma vie pour chauffer une chaise dans l’église, demande-moi ce que tu veux, je le ferai.

 

Ce qui m’a conduit en 2014 à succéder à Jean-Yves pour être le pasteur principal.

 

 

 

 

Jérémie Tirran

Pasteur de jeunesse et son épouse Peggy

Ayant connu l’évangile depuis ma plus tendre enfance, j’étais endurci par un handicap de naissance qui m’empêchait d’avoir une relation avec Dieu.

Il m’a fallu attendre l’âge de 16 ans pour être guéri de mon incompréhension et depuis je chemine avec lui.

Aujourd’hui avec mon épouse et nos deux enfants nous le servons fidèlement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Damien Mollet

Pasteur évangéliste et son épouse Françoise

C’est dans les années 80 que Françoise et moi avons pu faire la rencontre personnelle avec Jésus-Christ qui a bouleversé notre vie.

Je ne croyais pas du tout et j’avais beaucoup de mépris pour toutes les religions. Je ne comprenais pas comment on pouvait croire en un Dieu bon, tout en voyant tant de souffrances. Je parlais d’amour et de paix, je militais pour un monde meilleur, mais j’avais conscience qu’au fond de moi, il me manquait quelque chose pour vivre vraiment ce que je prétendais être et avoir.

Des chrétiens m’ont expliqué que non seulement Dieu existe mais qu’en plus Il m’aime et veut m’aider en intervenant personnellement dans ma vie.

Après plusieurs mois de réflexions, j’ai parlé à Dieu en Lui ouvrant mon cœur et j’ai été émerveillé de constater que ce que je commençais à lire dans la Bible se vérifiait.

Tous les deux enfants de divorcés, nous goûtons depuis plus de 25 ans au bonheur de vivre l’amour conjugal.

Nous avons l’immense joie de pouvoir faire du bien et d’apporter à d’autres l’espérance que nous avons reçue.

 

 

 

 

 

Michael Prévot

Conseiller, responsable technique, responsable louange et son épouse Salomé

J’ai grandi dans une famille aimante et mes parents ont tout fait pour que mon frère et moi ne manquions de rien.

À 11 ans, j’ai décidé de devenir enfant de chœur car j’étais curieux de connaître les histoires lues lors du catéchisme sur Jésus, Dieu.

À l’adolescence, j’ai préféré faire des compétitions de tennis le dimanche matin plutôt que de participer aux messes.

À mes 24 ans, j’ai rencontré celle qui allait devenir mon épouse. C’est elle qui m’a rapproché de Dieu. Nous sommes allés dans son église et le message du pasteur sur l’amour de Jésus m’a bouleversé.

À partir de ce moment, j’ai remis ma vie à Christ car j’ai compris que:

Ce n’était pas par mes propres forces que je pouvais être sauvé, mais par Lui seul.

 

 

 

 

Paul Habib

Enseignant avec son épouse Rebecca

Je suis né et ai grandi dans une famille chrétienne. L’église que nous fréquentions à l’époque vivait un vrai réveil, j’ai alors vu dès mon très jeune âge des centaines de conversions et des vies changées.

Dans le même temps, je recevais dans mon école une éducation religieuse très stricte basée sur le travail sur soi-même. Malgré mes bonnes intentions, j’ai constaté que je ne pouvais pas plaire à Dieu avec mes propres œuvres, surtout que j’avais cette terreur à l’intérieur de moi du retour de Jésus et de la vie après la mort.

A l’âge de 10 ans, j’ai été obligé de faire face à cette question : où irais-je si Jésus revenait maintenant ?

J’ai abandonné l’espoir en ma bonne moralité, mes œuvres… tout simplement la religiosité.

J’ai dit à Dieu ma confiance dans l’œuvre parfaite de la Croix et que j’accepte la substitution de Christ à moi pour le salaire de mes péchés. J’ai vu ma vie transformée, la terreur vis à vis du retour de Christ s’est envolée et je connais maintenant la paix avec Dieu.

Même si je ne suis pas parfait, je peux m’appuyer sur le sacrifice unique de Jésus pour moi.

J’ai éprouvé une soif et un confort avec la parole de Dieu, la Bible.

 

 

 

Jean-Francois Marlière

Conseiller et son épouse Sarah

Elevé dans une famille chrétienne, j’étais un jeune homme qui cherchait un but à sa vie dans les plaisirs éphémères. Rien ne pouvait combler ce vide dans mon cœur.

Puis j’ai personnellement rencontré Jésus lors d’un rassemblement au Buisson Ardent à Louvetôt (près de Rouen) et pris mon baptême en 1984 à Douai.

Ce fût le point de départ d’une vie remplie.

Marié avec Sarah, nous avons 2 enfants :

Moi et ma maison voulons servir l’Éternel !

Il a toujours fait preuve de compassion, de patience et de fidélité envers nous.

Parfois des épreuves surviennent et nous n’en comprenons pas toujours le sens, mais je sais que mon Dieu est là et que jamais Sa main bénissante ne se retire. Il ne fait jamais défaut et Il n’est jamais en retard. C’est dans l’épreuve que Dieu mesure notre fidélité et qu’Il peut nous montrer son amour et sa grâce. Je bénis Dieu de tout mon cœur car j’ai l’assurance d’être pardonné et aimé de lui, pour la famille qu’il m’a donné et pour l’église où Il m’a placé et où je peux le servir aux cotés de mes frères et sœurs en Christ.